Incendie dans le centre historique de Riquewihr

Jeudi 29 décembre à 14h les pompiers sont alertés pour un feu d'immeuble au cœur du centre-ville historique de Riquewihr.

A son arrivée sur place, le chef de groupe confirme un feu dans un bâtiment à usage mixte commercial et d'habitation. L'attaque du sinistre commence à l'aide de 2 lances incendie par l'intérieur puis par l'échelle pivotante automatique ou grande échelle.

Le chef de colonne demande très rapidement des  renforts supplémentaires en raison de la complexité de la structure et prévoit une intervention de longue durée . Le foyer principal est parti d'une pièce au premier étage et s'est ensuite propagé dans le bâtiment à travers la gaine technique et le plancher en bois.

Vers 16h40 le foyer principal est considéré comme éteint. Les déblais vont perdurer jusqu'en soirée, avec une surveillance toute la nuit et une fin d'intervention le lendemain matin, après la ronde du chef de colonne.

Le sinistre a mobilisé environ 80 sapeurs-pompiers de Riquewihr, Ribeauvillé, Ostheim, Colmar, Kaysersberg, Sainte-Croix-en-Plaine et Muntzenheim. Leur action a permis de contenir le sinistre et de préserver le bâtit ancien. Aucune victime n'est à déplorer.

Photos Rémy Delbarre - Communication SIS68
 

Violent incendie dans un immeuble d'habitation à Colmar

Vendredi 30 décembre à 9h, les sapeurs-pompiers du Haut-Rhin sont alertés pour un feu dans un salon de coiffure d'environ 80m² au rez-de-chaussée d'un bâtiment à usage mixte ERP et habitation dans le quartier Saint-Joseph de Colmar.

Le feu se propage très rapidement à la cage d'escalier, aux étages supérieurs et aux combles. Il sera éteint au moyen de lances à incendie. S'en suivra une longue opération de dégarnissage et de surveillance.

Une cinquantaine de sapeurs-pompiers  de Colmar, Wintzenheim, Ostheim, Kaysersberg, Ottmarsheim et Cernay-Wittelsheim a été mobilisée. Grâce à leur intervention rapide, la propagation aux immeubles voisins a pu être évitée et le risque d'effondrement du bâtiment a été écarté. Aucun blessé n'est à déplorer.

Photos Maxence Ferrah - Communication SIS68