Accès rapide :

Il s'agit d'un engagement citoyen volontaire. Le Sapeur-Pompier Volontaire (SPV) se forme et intervient en plus de son activité professionnelle.

Source FNSPF (Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France)

En France, quelque 195 000* hommes et femmes vivent un engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur métier ou de leurs études. Chaque jour, ils démontrent que solidarité et altruisme ne sont pas de vains mots. Sapeur-pompier volontaire, pourquoi pas vous ?

Dossier de candidature :

Pour s'engager en qualité de sapeur-pompier volontaire, il convient dans un premier temps de contacter le chef du centre de secours le plus proche de votre domicile (voir la carte interactive des centres de secours)

Ou de remplir le formulaire de renseignements SPV.

 

Principales conditions d’engagement : Affiche_Volontariat_FEU_2018_web

Ces conditions d'engagement vous sont données à titre indicatif et sont susceptibles d'évoluer.

La loi du 20 juillet 2011 relative à l’engagement des SPV et son cadre juridique définit «l’engagement citoyen en qualité de sapeur-pompier volontaire comme une activité reposant sur le volontariat et le bénévolat, exercée dans des conditions qui lui sont propres».

Cet engagement citoyen est librement consenti et ouvert à tous. Cependant, il est régi par quelques conditions, précisées par le décret relatif aux sapeurs-pompiers volontaires :

  • Avoir 16 ans au moins avec un consentement écrit du représentant légal pour les mineurs (âge minimum de 21 ans pour être officier)
  • Résider légalement en France
  • Être en situation régulière au regard des obligations du service national
  • Jouir de ses droits civiques
  • Absence de condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions
  • Remplir les conditions d’aptitude médicale et physique adaptées et correspondantes aux missions effectivement confiées

 Conditions d'aptitude physique et médicale :

Le recrutement des sapeurs-pompiers volontaires ou professionnels est soumis à des conditions d'aptitude physique et médicale.

CONDITIONS D’APTITUDE MÉDICALE (SPP & SPV) 

Obligations relatives à l’engagement sapeur-pompier :

Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de cinq ans, tacitement reconduite, en principe au grade de sapeur. La première année constitue une année probatoire.

L’activité de sapeur-pompier volontaire s'exerce avec obéissance, discrétion et responsabilité, dans le respect des dispositions législatives et réglementaires et notamment de la Charte nationale du sapeur-pompier volontaire.

Le renouvellement de l'engagement est subordonné à la vérification périodique des conditions d'aptitude physique et médicale.

Tout sapeur-pompier volontaire bénéficie d'une formation initiale à la suite de son engagement, adaptée aux missions exercées dans son centre de secours, puis d'une formation continue et de perfectionnement tout au long de sa carrière.

 Par ailleurs, ces règles générales sont soumises à quelques exceptions : (âge, engagement simultané dans deux centres de secours, militaires, élus...).

Formation :

Le sapeur-pompier volontaire bénéfice d’une formation initiale ainsi que d’une formation continue et de perfectionnement.

Formation initiale :

La formation initiale du sapeur-pompier volontaire comprend une période probatoire et est dispensée sur une trentaine de jours répartis sur 1 à 3 ans. Elle est adaptée aux missions confiées et nécessaire à leur accomplissement. En attendant son acquisition, le sapeur-pompier volontaire peut intervenir sur des opérations au fur et à mesure de l’assimilation des unités de valeur.

Il peut être engagé en tant que sapeur-pompier volontaire apprenant dès son recrutement, à partir du moment où il a reçu une formation aux règles de sécurité individuelle et collective sur intervention.

La période probatoire prend fin dès l’acquisition de la formation initiale. Elle est prise en compte dans la détermination de l’ancienneté du sapeur-pompier volontaire, en particulier pour ses droits à l’avancement.

Constitution de la formation initiale :

La formation initiale du sapeur-pompier volontaire est constituée de plusieurs modules :

Un module transverse : socle de connaissances communes, notamment en matière de prompt secours

UV 1.1 : équipier prompt secours

UV 1.2 : moyens radio

UV 1.3 : préservation du potentiel physique et psychologique

UV 1.4 : organisation et missions du SDIS

Un module secours à personnes : secours en équipe

UV 2.1 : équipier au VSAV

Un module secours routier : secours sur réseaux routiers

UV 3.1 : équipier secours routier

Un module incendie :

UV 4.1 : protection individuelle et collective

UV 4.2 : sauvetages et mises en sécurité

UV 4.3 : alimentation, établissements, extinction

UV 4.4 : moyens élévateurs aériens

Un module opérations diverses : protection des personnes, des biens et de l’environnement

UV 5.1 : interventions diverses

UV 5.2 : interventions animalières

Trois grands domaines composent l’activité de l’équipier du sapeur-pompier volontaire :

  • Le secours à victimes (secours à personnes et secours routier),
  • L’incendie,
  • Les opérations diverses.

Conditions d’exercice :

Pour exercer les activités de :

Secours à personnes : l’équipier de sapeur-pompier volontaire doit avoir suivi et validé le module transverse et le module secours à personnes.

Secours routier : l’équipier de sapeur-pompier volontaire doit avoir suivi et validé le module transverse, le module secours à personnes et le module secours routier.

Activités incendie : l’équipier de sapeur-pompier volontaire doit avoir suivi et validé le module transverse et le module incendie. L’enseignement relatif aux moyens aériens est optionnel en fonction des activités réellement exercées.

Opérations diverses : l’équipier de sapeur-pompier volontaire doit avoir suivi et validé le module transverse et le module opérations diverses.

Un équipier de sapeur-pompier volontaire qui a suivi et validé tous les modules de la formation initiale peut réaliser l’ensemble des missions.

Formation continue

La formation continue et de perfectionnement vise à maintenir les compétences du sapeur-pompier volontaire, l’adapter aux fonctions, ainsi que lui faire acquérir puis entretenir des spécialités. Le contenu, les modalités d’organisation, les épreuves et la liste des organismes agréés pour dispenser la formation sont fixés par un arrêté ministériel de la sécurité civile.

 

* Source : Bilan statistique des services d'incendies et de secours, DGSCGC, édition 2018 (portant sur l'année 2017)